Comment rater un trek ?

 

Prochain objectif de votre année: faire un “sois disant” trek (randonnée de plusieurs jours), avec des “sois disants” amis et des “sois disants” chaussures de randonnées…
Il y a de tout pour faire un mauvais trek, et voici les raisons qui vous poussent à le faire:

Vous aimez le lit, la couette, le chaud, la télé allumé en fond sonore. Vous n’aimez pas vous ennuyer. Vos amis vous traîne ou alors vous traînez vos amis pour vous accompagner dans votre aventure. Votre chien à moins d’un an, c’est sa première expérience et vous faite des balades au parc. Vous êtes ultra motivé pour prendre tout votre matériel photographique pour ne rater aucun souvenir! Et votre matériel ? “quel matériel ? ha… ben je prendrais les chaussures de mémé et le sac du collège pardi!”.  Il fait beau alors vous partez avec le Kwé au cas où… vous voulez rentrer alors qu’il pleut dehors, en plus vous ne savez pas faire du feu ou allumer réchaud sans faire flamber l’herbe ou la tente ? Vous n’avez jamais marché avec un sac de plus de 5 kilo sur le dos ? Vous ne savez pas filtrer de l’eau ou lire une carte ?

 

Contrairement à ce que vous pouvez vous imaginez un trek c’est dur, c’est long, parfois ennuyant (15 km de marche semble parfois interminable lorsqu’on est pas habitué à se satisfaire de la nature!), et c’est surtout physique et mental!


Dans le cas où vous devriez effectuer votre premier trek, oubliez tout de suite cette idée si vous n’avez pas le temps de le préparer! Oubliez aussi l’idée de le faire avec vos amis si vous devez les tirer par la main… en-fait ne le faite pas tant que vous êtes dans l’une, voir plusieurs, des situations cité ci dessus!

 

L’idée d’un trek c’est vous qui vous la fixez, mais sachez qu’il sera impératif de suivre quelque étapes de préparations qui vous évitera bien des malheurs..

 

Venons en au fait, comment réussir un trek ?

 

Un mot doit tout de suite venir à l’esprit avant de partir à l’aventure, la PRÉPARATION ! La préparation d’un trek, d’une randonnée, et même d’un voyage dans certains cas ne se fait pas à la “va-vite”.

 

Première chose pour bien le préparer soyez disponible !

Avec le groupe réfléchissez au type de locomotion, en raquette ? en ski de rando ? en traineau ? en vélo ? des transports qui demande un effort physiques et donc écologique ou des transports qui vous permettent de reposer vos muscles (moto, bus, voiture, train… )  ? Dans l’idéal, il faut que tout le monde ait au moins pratiqué une fois l’un des moyens de transport.

 

Définissez ensuite ensemble l’itinéraire prévu, de façon à ce qu’il soit réalisable pour tout le monde (humains et toutous). Pour réaliser un trek il est nécessaire de savoir ce que l’on veut faire, et ce que l’on peut réellement faire.

La différence entre ce que vous pouvez faire et ce que vous voulez faire s’équilibre grâce à votre mental et votre physique, le chemin qu’il faut parcourir entre les deux c’est le trek!

Pour cela il faut savoir sortir de votre zone de confort de temps à autres (cf notre aventure dans le vercors).

Déterminer votre niveau et vos capacités physiques et mentales, comme cela vous allez pouvoir établir l’itinéraire optimale pour vous et les autres. Pour exemple, avec notre niveau de “randonneurs amateurs” l’idéal de notre troupe c’est 10 - 15 km / jour sur environ 1000 m de dénivelé en moyenne montagne.

 

“Marcher fait avancer”, le trek c’est la marge qui vous sépare entre vous et votre destination, votre objectif.

 

Adaptez vous donc à chacun, la personne la plus à l’aise physiquement doit s’adapter aux personnes qui le sont moins. Et les personnes qui ont un mentales plus forts sont là pour encourager les personnes qui ont le pas lourd, n’oubliez pas de “déconner”, et la bolinette de génep, c’est ça qui est bon ;) !

 

Lors de notre premier trek dans le Vercors, Simon a adapté un itinéraire en fonction des capacités de chacun. Victoire et Alex n’avaient jamais réalisé de trek, il a donc opté pour un itinéraire avec un faible dénivelé. Cependant, les conditions météo étaient très mauvaises et le mentale à joué une grande importance. Si vous voulez associer mentale et physique, essayer de le faire durant une journée, pour évaluer votre résistance mentale et physique.

Pour votre compagnon, si il est petit et peu fourni en fourrure, évitez de l’emmener crapahuter en montagne sans prévoir le matériel adéquate… Il existe des manteaux pour chien, des bottines, des sac pour le porter, des harnais...

 

L’itinéraire comprends un départ, une arrivée, mais aussi des étapes. Où est ce qu’on va dormir ? en refuge (gardé non gardé) ? en tente (combien ? qui va porter ?) ?  le matériel de votre chien (cf article sur le sac de randonnée pour son chien).

 

Une fois que vous avez établis votre itinéraire, informez vous sur les conditions climatiques quelques jours avant. Est-ce qu’il y a une tendance pluvieuse ? une tendance de beau temps ? Du vent ? Température négative ? C’est en fonction de ces observations que vous allez vous équiper.

 

Parlons donc de l’équipement adéquates pour réaliser un trek. Par temps froid, nous vous conseillons d’appliquer la règle des 3 couches :

 

  • 1er couche : Un vêtement collant au corps qui ne garde pas la transpiration et qui permet de ventiler au maximum votre corps. Par temps chaud optez pour du synthétique (léger et sèche rapidement) et par temps froid préferez la laine.

  • 2ème couche : La couche centrale permet de garder la chaleur tout en vous isolant du froid extérieur. Une polaire est efficace et permet une meilleur évacuation de l’humidité.

  • 3ème couche : La dernière couche est le premier rempart contre l’extérieur, et c’est donc sans doute la plus importante. Elle permet de vous protéger du froid, du chaud, de la pluie, du vent, du soleil. Il ne faut donc surtout pas la négliger. Pour informations nous avons des k-ways ou imperméable mais ces derniers évacue difficilement l’humidité intérieur, on nous a donc conseillé le Gore-Tex (en fonction de votre porte monnaie).

 

Sur un trek il est nécessaire d’avoir au minimum une tenue de journée et une tenue pour dormir. Il faut que vous soyez au sec lorsque vous vous couchez car même en été dormir trempé vous risquez une hypothermie.

Lorsque vous partez dans la nature, ou en voyage, n’oubliez pas de prendre avec vous une trousse de premiers soins, car un petit bobo peut vite une source d’ennuie.

 

Ce qui ne doit pas être oublié dans votre sac :

  • 2 tenues (une pour la nuit et une pour la journée), sous vêtements compris

  • une trousse de secours (couverture de survie, gants, compresse, mouchoir, ciseau, médicaments, désinfectant)

  • Sac de couchage accompagné d’un “sac à viande” voir d’un sursac. Encore une fois tout dépend de ce que vous voulez faire et quand vous voulez le faire.

  • Un tapis de sol (très important car c’est lui qui vous isole le plus du sol)

  • Matériel de prévention (lunettes de soleil, gants)

  • Un abri : Une tente, un hamac, un tarp

  • Votre nourriture : Privilégier des aliments sec ou déshydraté, et éviter de prendre trop de nourriture avec trop d'emballages (il faut garder les poubelles avec soi)

  • Une gamelle, un réchaud, deux couteaux (un pour la cuisine) , des couverts, briquet (allumettes), réchaud (si jamais les feux de camps sont interdit)

  • Des pastilles purificatrices d’eau (de la javel quoi). Attention à son utilisation, il faut d’abord filtrer l’eau (avec un tissu) pour supprimer les éléments grossiers (et éviter que les micro organismes se cachent dessus). Et ne fonctionne plus avec une température inférieur à 8°C.

  • Une trousse de soin (savon, brosse à dent). Et oui même en rando on peut être propre (sauf Victoire) !

  • Une lampe frontale

  • Un téléphone portable chargé

 

Ce qui ne doit pas être oublié pour votre compagnon à 4 pattes :

 

  • Trousse de secours canin

  • Nourriture

  • Chaussons pour les coussinets

  • Un GPS si il est du style “aventurier solitaire”

  • Une longe pour l’attacher dans les zones où les chiens doivent être tenues en laisse et lui permettre de profiter de sentir les odeurs hors du sentier.

  • Une clochette et un accessoire fluorescents

 

Pour en savoir plus sur le sac de votre chien c’est par ici…

 

Et surtout n’attendez pas le dernier soir pour préparer votre sac de randonnée. C’est comme ça qu’on oublie le plus de matériel ou qu’on se rend compte qu’il nous manque du matériel.

Lorsque vous pensez que tout est prêt, vérifier le sac de l’autre et inversement, ça peut aider à ne rien oublier ;)

 

Prêt à partir ? Vous êtes sur ? Il ne vous manque rien ? Il vous manque surement une seule chose ! C’est de prévenir au minimum une personne de votre entourage de votre itinéraire et de vos étapes. Et si jamais vous partez en montagne l’hiver en zone à risque pour les avalanches, prévoyez un pack sécurité (Sonde, ARVA, pelle).

 

Durant le trek faites des pauses régulières pour boire, et manger un petit remontant (fruit sec, barres de céréales…) et pour profiter de la vue (s’il y en a une ;) ). Et soyez toujours attentif, il suffit de 3 secondes d’inattention pour qu’un accident puisse se produire (se tordre une cheville, tomber, glisser, se couper, se brûler…). Lorsque vous ou une autre personne prends de l’avance, il est impératif qu’il ou elle attende ses compagnons de route.

Si jamais votre itinéraire est modifié prévenez la personne qui n’est pas venu pour qu’il sache où vous êtes en cas de pépin.

Petit conseil en plus :

 

Il est évident que dans cet article il manque des informations, notamment sur l’alimentation pendant le trek. Mais pour vous donner des pistes, et pour aller plus loin dans la préparation renseignez vous sur la préparation physique, mental, des jours qui précédent votre sortie. Aclimatez vous à l’altitude, à l’environnement, faire une balade d’une journée en plaine est différent d’une rando en altitude. Faites des entraînements avec un sac de 6 à 12kg à la journée, pour observer votre réaction à la charge supplémentaire.



 

Sources et autres thèmes plus poussé :



 

Matériel :

    https://www.pyrene-bushcraft.com/index.cfm

    https://www.auvieuxcampeur.fr/

    https://www.decathlon.fr/

 

Prévisions météo : (Regardez sur différents sites, car ils n’utilisent pas tous les mêmes modèles météo)

 

Autre sources :